La mission prioritaire de l’Etat est de protéger sa population. En Ville de Genève, c’est la police municipale qui incarne la sécurité de proximité. Elle le fait sur le terrain en partenariat avec la police cantonale.

Depuis quelques années, la sécurité en ville a été renforcée par l’augmentation des effectifs de la police municipale. En 2012, le corps comptait 131 agents et agentes. En 2015, ils sont 200, soit une augmentation de 50%.

Développer la police de proximité, c’est aussi mieux définir ses missions et son rôle. Désormais, les agents municipaux focalisent leur action sur quatre priorités : combattre la délinquance de rue et les incivilités, travail d’îlotage sur le terrain à la rencontre des acteurs du quartier, lutter contre les chauffards et assurer la tranquillité publique.

En parallèle, les horaires de la police municipale ont été élargis. Les policiers municipaux sont désormais actifs jusqu’à 3h du matin les jeudis, vendredis et samedis. Pour asseoir leur présence au cœur des quartiers, un poste de police municipale a été ouvert aux Acacias en juin 2014, et deux autres sont prévus pour 2015 au Petit-Saconnex et à Champel.

A l’avenir, les efforts vont se poursuivre. Car améliorer la sécurité de proximité, c’est améliorer la qualité de vie de nos quartiers. Permettre à chacune et à chacun de profiter du domaine public, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, sans crainte pour son intégrité physique ou celle de ses proches.

La Sécurité c’est aussi le secours et le sauvetage. Les pompiers et les ambulanciers du Service d’incendie et de secours (SIS) font un travail remarquable pour l’ensemble des habitants du canton. Les effectifs ont été renforcés et un travail de fond pour définir un nouveau concept cantonal a été lancé.

 

NAK_8294

 

NAK_8349