Le patient et le personnel soignant au centre du système

Les défis

Le grand défi de la prochaine législature reste la réforme des retraites, rendue nécessaire par l’augmentation continue de l’espérance de vie. Il s’agit aussi d’assurer la maîtrise des coûts d’autres assurances comme l’AI. Il en va de même pour l’assurance maladie, en remettant le patient au centre des réflexions politiques et en investissant l’argent en priorité dans les soins plutôt que dans la gestion administrative. Face à la pénurie de médecins formés en Suisse, il est indispensable de revaloriser la profession et d’investir dans la formation.

Mes engagements

  • Inclure systématiquement le patient et le personnel soignant au centre du système
  • Revaloriser la profession de médecin de famille pour faire face à la pénurie
  • Diminuer l’augmentation des coûts de la santé (p. ex. en soutenant des projets tels que MonDossierMedical.ch)
  • Garantir aux Suisses résidant en France voisine l’accès complet aux soins en Suisse
  • Si nécessaire, maintenir la clause du besoin pour les médecins dans le canton de Genève
  • Maintenir l’obligation de passer par un médecin généraliste pour la prescription de médicaments (aucune délégation de compétence aux pharmaciens)
  • Développer et renforcer l’interprofessionnalité tout en clarifiant les responsabilités de chaque profession
  • Assurer une stricte séparation entre assurance de base et assurance complémentaire
  • Assurer une stricte séparation entre les réserves des cantons
  • Investir dans les nouvelles technologies médicales pour des soins à la pointe mondiale