Le projet de logements aux Vernets doit à l’évidence être plébiscité le 28 février 2016. Les arguments en sa faveur sont aussi solides que nombreux, en voici la démonstration:

 

Un projet, deux impacts bénéfiques

Donner aux Genevoises et aux Genevois les logements dont ils ont besoin n’est plus seulement une évidence: c’est aussi une urgence absolue. Chacun sait que la pénurie touche toutes les catégories de la population et frappe en particulier de plus en plus durement la classe moyenne. Le déménagement de la caserne des Vernets permettra dans le même temps de fournir aux troupes de sauvetage concernées un outil en phase avec notre temps et proportionné aux besoins. Dire oui aux Vernets le 28 février c’est donner à la fois des logements à Genève et une évolution appropriée aux troupes stationnant à Genève.

 

Des logements pour les revenus modestes et la classe moyenne

Même si l’ensemble des types de logement mérite d’être construit actuellement, le projet des Vernets axera en l’occurrence l’offre sur les familles de la classe moyenne et aux revenus modestes: deux-tiers de logements d’utilité publique y seront construits, alors que les loyers des logements restants seront plafonnés par l’office du logement. L’ensemble des appartements seront mis en location, l’actuelle loi sur le PAV ne permettant pas (encore) d’offrir une part de PPE sur la zone.

 

Un projet orienté vers l’avenir

Le projet des Vernets va concrètement donner le coup d’envoi au lancement de la mutation du secteur du PAV. La première étape significative d’un des plus grands projets d’aménagement d’Europe, qui sera construit pas à pas à échelle d’une génération.

 

Un coût de déménagement très raisonnable

Contrairement à ce que l’on entend ici et là, l’opération n’a rien d’un gouffre financier à fond perdu! Elle représente en effet moins de CHF 17 millions d’investissements nets pour le canton qui seront amortis en moins de cinq ans grâce à la perception chaque année de CHF 4,2 millions de rente de droit de superficie. Faites le compte vous-même : des 73,6 millions que l’opération coûtera au total au travers des trois sites de Mategnin, d’Epaisses et d’Aire-la-Ville pour accueillir les soldats, il faut d’abord retrancher CHF 22 millions versés par les investisseurs. Puis CHF 25 millions que coûterait la rénovation obligatoire de l’actuelle caserne des Vernets. Enlevez encore CHF 10 millions pour le centre d’entraînement de Bernex qui sera lui aussi relocalisé et vous obtenez les CHF 16,6 millions en question! Cette somme est à mettre en perspective avec les CHF 650 millions que le projet des logements aux Vernets permettra d’injecter dans l’économie genevoise.

 

Approuver le projet de logements aux Vernets c’est croire en la capacité de notre région à construire son avenir. C’est pourquoi je voterai oui aux Vernets le 28 février!

 

Crédit photo : © Architectes FHV / ADR